Le Château

Le Château

Depuis le 8 septembre 2010, l'ensemble du château de Sommières est un Monument Historique reconnu au niveau national par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Accédez au site du château

Retour sur l'histoire de la protection d'un monument emblématique de l'histoire de Sommières...

Trônant depuis plus de 800 ans sur les hauteurs de la Coustourelle, le château des seigneurs d’Anduze et de Sauve, domine la ville de Sommières et le fleuve Vidourle. Devenue royale au XIIIème siècle, la forteresse a su résister aux vicissitudes des Guerres de Religion et au démantèlement d’après la Révolution et conserve de nombreux éléments qui nécessitent sa sauvegarde et sa mise en valeur (remparts, chapelle, logis, tour seigneuriale…). 

Le château médiéval est l’un des atouts majeurs en terme d’attractivité touristique : la valeur historique du site n’est pas sans être reconnue par les publics qui profitent chaque année des animations proposées par l’Office de Tourisme (visite de la Tour, fête médiévale…) et des activités pédagogiques animées par le Service du Patrimoine (frise historique, projets éducatifs, visites ludiques…). Il faut ajouter à cela le projet de mise en valeur du sentier de randonnée qui chemine le long des remparts et du jardin médiéval…

La Ville a engagée depuis plus de vingt des travaux de restauration du château de Sommières dont seule la tour carrée est inscrite sur l’Inventaire des Monuments Historiques par arrêté du 4 juin 1926. Les diverses tranches de travaux répondent à un programme pluriannuel, dont le but est de conserver les parties les plus menacées permettant de contribuer à l’attractivité du site et d’assurer la sécurité des ouvrages et des personnes. Ces travaux bénéficient de subventions de l’Etat, de la Région et du Département dans le cadre des abords de Monuments Historiques. 

Consciente de la valeur historique et touristique du château, la ville a demandé la protection de l’édifice au titre des Monuments Historiques (MH). La conservatrice des MH du Languedoc Roussillon, en visite à Sommières en mars 2010 fut sensible à la démarche (cf. article Sommières Infos de Juin 2010 n°14). La demande présentée à la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (CRPS) le 15 juin 2010 a reçu un avis favorable et unanime à l’inscription en totalité du château au titre des Monuments Historiques. L’arrêté préfectoral attributif fut signé le 8 septembre 2010. La commune peut donc à nouveau solliciter l’aide nationale, régionale et départementale, mais cette fois ci-dans le cadre d’un Monument Historique, l’attribution des crédits en dépendant. 

Ainsi, la forteresse des Bermond, dont seule la tour carrée était inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques (arrêté du 04 juin 1926), est aujourd’hui un Monument Historique reconnu au niveau national et rejoins les plus de 42 000 édifices français protégés au titre des MH comme, en région, les arènes de Nîmes, le château de Portes en Cévennes, l’Aqueduc de Castries ou la cathédrale Saint Pierre de Montpellier… 

Cette inscription vient compléter les protections MH existantes à Sommières : le beffroi (27 mars 1926), immeuble 3 rue Taillade (28 décembre 1984), Place des Docteurs Dax (Site Inscrit, 7 août 1951).

- Installé sur un emplacement stratégique surplombant Vidourle tout en étant hors d'atteinte des crues, le château de Sommières veille sur la ville depuis le XIè siècle. 

- La première mention du château remonte à 1041, dans un acte signé par Bernard III de la maison des Bermond seigneur d’Anduze et de Sauve. Sommières était donc un des fiefs de la plus puissante famille du Languedoc oriental, vassale du comte de Toulouse.

- A la suite de la croisade des Albigeois, le fief du comte de Toulouse est démembré et Sommières est rattachée définitivement au domaine royal par Louis IX en 1248. C’est à ce moment là que Saint Louis fait édifier une seconde tour : la Tour de Montlaur, en vis-à-vis de la première. Elle est le signe d'une co-seigneurie entre le roi de France et la famille Bermond. Seule reste aujourd’hui la Tour Bermond. Cette tour romane culminant à 25 m de hauteur est caractérisée par un escalier à vis à noyau, des voûtes en berceau brisé et un parement à bossage, ce qui permettrait de dater sa construction du début du XIIIè siècle. 

- On attribue également à Louis IX la construction de la chapelle Saint-Sauveur dans l’enceinte du château. Sommières devient alors ville royale. 

- Au cours des guerres entre Protestants et Catholiques, le château fut le théâtre de deux sièges en 1573, 1575 et 1622 durant lesquelles il subira tout comme la ville de nombreuses destructions. La Tour de Montlaur sera détruite. Après la Révocation de l'Édit de Nantes, en 1685, la ville devient place forte et le château est utilisé comme forteresse d'État et de prison pour les Huguenots.

- Entretenu par les officiers du Génie, le château est remanié et transformé au XVIIIè siècle.

- Après la Révolution, le château est vendu et morcelé entre plusieurs propriétaires, la commune rachète la Tour Bermond qui fut inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques dès 1926. En 1935, le Service des Eaux fait construire des réservoirs à l'intérieur de l'enceinte, détruisant les bâtiments de caserne du XVIIè et XVIIIè siècle. 

- Aujourd'hui, la propriété du château reste divisée entre la ville et un propriétaire privé. La cour intérieure et la Tour sont ouvertes à la visite par l'Office de Tourisme durant l'été. Vous pouvez cependant, tout au long de l'année vous promenez autour du château et de ses remparts et profiter du point de vue depuis la place des canons, du moulin de siège ou encore du bastion.

De plus, chaque année au mois d'avril se déroule dans les rues de la ville et au château la fête médiévale replongeant dans le glorieux passé de la cité.

Restauration du château

Dominant la ville et la vallée du Vidourle depuis près de dix siècles, le château de Sommières est un élément essentiel de l’histoire locale. La forteresse a traversé, non sans vicissitudes, les époques jusqu’à nous. Laissant aujourd’hui à nos regards, ces témoins prestigieux qui font la renommée de la ville avec le pont romain. 

ChâteauRestauration du châteaurésultat final

Sa tour romane (XII ème siècle) attribuée aux seigneurs Bermond d’Anduze et de Sauve est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1926. Restaurée en 1997, elle accueille chaque année de nombreux visiteurs grâce aux animations proposées par l’Office de Tourisme et le service du Patrimoine de la Ville. 

Ses remparts médiévaux, dégradés en de nombreux endroits, ont fait l'objet depuis 2004 d’un programme de rénovation engagé par la Ville de Sommières avec le soutien de la DRAC, de la Région et du Département. Ont ainsi été restaurés la porte du château, une partie des remparts de la zone Sud Ouest (place des canons) et le rempart Sud de la tour Bermond. Suite aux pluies importantes survenues au début du mois de février 2009, un pan de ce rempart s’est effondré, nécessitant de coûteux travaux d’urgence. Afin de sauver le château et permettre la meilleure valorisation possible, la ville mobilise de nouveau les aides de l’Etat (DRAC) du Conseil Général et du Conseil Régional. Les travaux de mise en sécurité terminés en avril 2009 ont permis la pose de contrefiches en bois servant d’étais aux parties instables afin que soit reconstruite la partie effondrée. L’entreprise SMBR, sous la conduite de l’architecte du patrimoine, Antoine BRUGUEROLLE, a ensuite déblayé et déposé les éléments de pierre de taille afin de réutiliser une grande partie des moellons d'origine. L'échafaudage fut ensuite installé et le remotage du mur du rempart s'est déroulé en toute sécurité. Des visites de chantiers ouvertes aux publics ont été organisée en juin et juillet 2009 en présence de l’architecte du patrimoine, de l’économiste du patrimoine et des employés de la société en charge des travaux de restauration.